Quelles sont les règles et réglementations à considérer pour une extension de maison ?

Avant tout projet d’extension, il convient de bien connaître le cadre réglementaire en vigueur. Les normes définissent, notamment, la surface constructible autorisée en fonction de la taille du terrain. Elles délimitent les distances à respecter par rapport aux limites séparatives ou encore la hauteur maximale de construction. Il faut aussi vérifier si la commune impose des contraintes architecturales particulières en termes de choix des matériaux ou d’harmonisation des volumes et des façades avec l’existant. 

Permis de construire et déclaration préalable 

En fonction de la nature, des dimensions et de l’implantation du projet, il faudra soit déposer une déclaration préalable de travaux, soit une demande de permis de construire. La déclaration préalable concerne des travaux peu importants qui ne sont pas soumis à un permis. Cela concerne les clôtures, une terrasse ou un abri de jardin. Les critères à vérifier sont précisés par un arrêté préfectoral. Tout dépend de la taille, de l’emprise au sol et parfois de la hauteur des ouvrages. Pour les constructions ou les travaux plus conséquents, un permis de construire devra être obtenu auprès de la mairie. Il s’agit, notamment, des maisons individuelles, des piscines, des extensions, des garages ou des aménagements de combles. Le dossier de demande de permis devra contenir des plans précis du projet (implantation, coupes, élévations), un descriptif des matériaux et éventuellement une étude d’impact. Que ce soit pour une déclaration préalable ou un permis de construire, les délais d’instruction doivent être respectés afin de pouvoir démarrer les travaux dans les temps. L’instruction du dossier peut aussi donner lieu à des demandes de modifications du projet d’extension de maison à Marennes Oléron.

Cela peut vous intéresser : Comment choisir les meilleures chaussures de sécurité pour votre métier ?

Respect des règles de construction 

Les normes techniques concernent divers domaines telles que la solidité, la sécurité incendie, l’accessibilité, l’isolation thermique et phonique ou encore la qualité de l’eau et de l’air. Pour des constructions complexes, faites appel à un architecte afin de garantir le respect des normes par des plans précis. Ce professionnel assurera également la coordination des différents corps de métier qui interviendront sur le chantier : 

  • gros-œuvre ; 
  • électricité ; 
  • plomberie ; 
  • menuiserie. 

Certains travaux donnent lieu à des contrôles réglementaires à réaliser durant ou après leur exécution. Cela concerne, notamment, des installations d’assainissement non collectif et des contrôles de sécurité pour les ascenseurs ou escaliers mécaniques. Les vérifications sont également valables sur la mise aux normes d’accessibilité pour les bâtiments accueillant du public.

Dans le meme genre : Tout savoir sur les extensions à ossature bois

Règles liées à l’environnement 

Les constructions doivent désormais intégrer des problématiques de respect de l’environnement. La gestion des eaux pluviales avec la mise en place de systèmes de récupération ou d’infiltration permet de limiter les risques d’inondation. La préservation de la biodiversité passe par le choix des matériaux de construction et de revêtements perméables aux sols pour ne pas entraver la circulation de l’eau et de l’air. Les exigences de performance énergétique imposent une bonne isolation thermique des bâtiments par les parois opaques et vitrées. Le choix du système de chauffage et de sa régulation est également réglementé. Les constructions neuves se doivent maintenant d’intégrer des équipements utilisant les énergies renouvelables tels que les chauffe-eau solaires, les pompes à chaleur ou les panneaux photovoltaïques, afin de limiter leur impact environnemental.